Le trouble du déficit de l’attention avec hyperactivité

15 septembre 2020
Posted in TDAH
15 septembre 2020 Sarah Dehan

Le TDAH est un trouble neurodéveloppemental qui touche entre 5% à 7% des enfants en âge scolaire. C’est le trouble le plus diagnostiqué chez l’enfant. Les symptômes ne sont pas irréversibles et le neurofeedback a un effet bénéfique démontré pour ce trouble.

En effet le neurofeedback a reçu le niveau 1 pour le TDAH soit le plus haut niveau d’efficacité reconnu par l’Association Américaine de Pédiatrie qui regroupe 64.000 pédiatres. Cette même association reconnaît la recherche qui démontre l’efficacité du neurofeedback et confirme l’utilité de cet entraînement de premier choix comme l’équivalent de la médication.

Que dit la recherche scientifique?

60 à 80% des sujets répondent positivement à ce traitement.

Bilan EEG quantitatif

Etude : Monastra et coll., 2002, ont étudié 100 enfants atteints du TDA/H qui ont reçu une intervention psychologique et de la médication. Cinquante et une familles ont choisi que leur enfant reçoive en plus des entraînements de neurofeedback (34 à 50 sessions). Après un an, on a évalué ces enfants avec des tests psychométriques d’attention, des questionnaires destinés aux parents et aux enseignants. Tous les enfants ont obtenu un gain : plus d’attention, moins d’hyperactivité, moins d’impulsivité. Toutefois, une semaine après l’arrêt de la médication, seuls les enfants du groupe de neurofeedback ont conservé leurs résultats ; ceux qui n’avaient pas reçu le neurofeedback sont revenus aux mêmes scores qu’au début de l’étude (ligne de base).

La littérature compte plusieurs études avec un suivi montrant des résultats maintenus jusqu’à 10 ans après la fin de l’entraînement. Il faut souligner qu’avec un entraînement fait par un professionnel qualifié, les résultats se maintiennent à long terme.

Par exemple, Lubar (1995) et Peniston (1999) ont mesuré que les résultats sont toujours présents 10 ans et plus après la fin de l’entraînement.

,

Laisser un commentaire